L’agglomération s’engage pour l’agriculture urbaine

En Juillet 2020, Valenciennes Métropole lançait un appel à manifestation d’intérêt en direction d’associations, de maraîcher•es et de structures d’insertion, pour qu’ils puissent développer des projets d’agriculture urbaine au sein des sites intégrés au Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU).

L’ambition du NPNRU est de changer l’image des quartiers pour améliorer leur fonctionnement urbain et social. Aussi, en parallèle du programme d’actions formalisé pour les interventions de renouvellement urbain de 4 de ses quartiers prioritaires, Valenciennes Métropole a souhaité affirmer son intention d’engager un changement d’image en intégrant les enjeux liés au cadre de vie, à la participation des habitants, à la qualité environnementale, à l’activité économique, et à l’urbanisme favorable à la santé. La mise en œuvre des projets d’agriculture urbaine vient apporter des réponses concrètes à ces multiples enjeux.

Ce projet prend également place dans une situation de crise, qui n’est pas sans poser plusieurs questions sur le bon fonctionnement de notre chaîne alimentaire. Dans ce contexte, les collectivités sont invitées à s’interroger sur la question de la ville nourricière, de quartiers nourriciers dans un premier temps. Il s’agir d’intervenir sur les cinq axes du système alimentaire : la production, la transformation, la distribution, la consommation et la gestion des matières résiduelles afin d’assurer la durabilité de ce système essentiel.

Les projets d’agriculture urbaine, co-construits avec les porteurs de projets au travers d’un appel à manifestation d’intérêts, appellent à insérer l’agriculture au sein de quartiers rénovés, des quartiers de demain, pour assurer à long terme l’accès pour toutes et tous à une alimentation saine, à des coûts environnementaux, sociaux et monétaires acceptables.

Les objectifs de ce projet d’envergure sont donc multiples :

  • S’inscrire dans une dimension économique viable, à visée économique et marchande au sein des quartiers, afin d’assurer une pérennité des installations, en s’appuyant sur une diversification des activités (paniers, restauration collective, traiteur et transformation des produits, stages, …)
  • Proposer une démarche et des parcours d’insertion professionnelle, pour que l’agriculture puisse être un support d’émancipation, de remobilisation à l’emploi ;
  • Améliorer le cadre de vie et s’ancrer dans l’aménagement des quartiers en renouvellement urbain en évitant l’apparition de friches urbaines liées aux démolitions qui auront lieu, en proposant des installations d’agriculture urbaine temporaires sur les terrains en attente d’une nouvelle affectation ;
  • Favoriser le lien social avec et entre les habitants des quartiers, afin de changer le regard porté sur les quartiers, et développer des activités en direction des publics précaires ;
  • Promouvoir une alimentation locale, saine et de qualité ;
  • Développer des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement ;
  • Promouvoir la biodiversité et l’environnement en développant une agriculture raisonnée et responsable qui cherche à limiter de manière drastique l’usage de produits phytosanitaires et en favorisant la réutilisation des ressources organiques des ménages (déchets de cuisine et déchets verts) pour les cultures.

Deux groupements de structures implantées de longue date sur le territoire développeront, aux côtés de Valenciennes Métropole, ces projets :

  • Le groupement CAPEP & Maillon C2RI interviendra à :

– Chasse Royale – Valenciennes & La Sentinelle

– Bleuse Borne – Anzin

  • Le groupement AGEVAL & Ferme du Major & ACSRV développera son activité dans le quartier de la Briquette à Marly

 

Pour Chasse-Royale et la Briquette, l’objectif central du projet d’Agriculture Urbaine est d’accompagner le projet de Renouvellement dans son rythme de mise en œuvre. En effet, l’aménagement d’espaces temporaires à des fins agricoles permet d’occuper utilement les espaces libérés par la démolition des bâtiments et évite l’apparition de friches urbaines et de délaissés qui véhiculent une mauvaise image et ralentissent le processus de regain d’attractivité du quartier. Elle permet en outre d’être support de lien social autour d’une activité fédératrice.

Le projet de la Bleuse Borne a davantage pour objectif de positionner l’agriculture comme un facteur de développement économique du quartier, au même titre que l’activité économique autour de la filière d’excellence du numérique (Rives Créatives de l’Escaut). La ferme urbaine de la Bleuse Borne mettra en valeur la qualité patrimoniale du secteur (terril, Escaut, …), sera support d’actions de sensibilisation autour de la biodiversité et permettra d’enrichir la programmation commerciale de la place de la Bleuse Borne.

 

Ce projet a fait l’objet d’un dépôt de candidature dans le cadre de l’appel à projet « Quartiers fertiles » de l’Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain. Lauréat de la 1ère phase, pour son travail d’accompagnement des porteurs, en vue du financement des études de sols préalables aux installations, Valenciennes Métropole espère continuer sur sa lancée !

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×