Rencontre du mois de septembre

Chaque mois, l'Agenda Culturel rencontre des acteurs culturels du territoire de Valenciennes Métropole. Ce mois-ci, rendez-vous avec Denis Bonnetier et Isabelle Choain, respectivement metteur en scène et maire de Prouvy à l'occasion de l'inauguration du festival itinérant de marionnettes.

Bonjour, que pouvez-vous nous dire du Festival Itinérant de Marionnettes ?

Denis Bonnetier :

Il s’agit de la 9ème édition et comme son nom l’indique, c’est un Festival itinérant, il se promène, il voyage, il fait des rencontres. Par exemple, cette année on vient à Prouvy. C’est une opération particulière avec une grande difficulté : l’accueil d’une compagnie en résidence de création afin de pouvoir mettre en place un nouveau spectacle pour ensuite pouvoir présenter au public les premières représentations du spectacle.

Le Festival Itinérant de Marionnettes c’est partir  à la rencontre des espaces, de découvrir de nouveaux espaces, c’est également rencontrer du public, différents publics. Et grâce à cette itinérance, pour nous l’enjeu est de faire découvrir la création contemporaine de la marionnette dans toute sa diversité : ses différentes techniques et la pluralité des publics concernés. Ce que l’on cherche à démontrer et à faire connaître, c’est cette incroyable richesse et ce panorama kaléidoscopique complètement incroyable que proposent les arts de la marionnette aujourd’hui.

Comment l’équipe construit-elle le festival sur le territoire ?

Denis Bonnetier :

Tout d’abord il y a une grande réflexion au sein même de l’ensemble des personnes travaillant dans la compagnie Zapoï. On a mis en place un comité de pilotage qui permet à travers des rendez-vous réguliers de rencontrer les différents partenaires et de pouvoir prendre le temps de conceptualiser et de mettre en place un équilibre juste entre la programmation, le propos, les sujets, les conditions d’accueil. Et plus on est à en discuter autour d’une table plus ça porte ses fruits !

Comment s’est fait la rencontre avec la commune de Prouvy ?

Denis Bonnetier:

Nous les avons invités au comité de pilotage au cours duquel Madame Isabelle Choain nous a dit qu’elle était élue à Prouvy et qu’elle aimerait bien nous accueillir. Une seconde rencontre s’en est suivie pour prendre connaissance et avoir une perception de l’espace afin d’imaginer ce qu’il est possible de faire et après c’est une tractation incroyable pour pouvoir définir des périodes, des conditions d’accueil… Tous ces allers-retours, discussions, rencontres nous permettent avant le début du Festival de pouvoir le mettre en place et l’organiser.

Et Prouvy, comment vous est venue l’idée de rejoindre ce comité de pilotage ?

Denis Bonnetier :

Il est vrai que j’avais déjà entendu parler du Festival donc je m’y intéressais déjà un peu et je savais que c’était un spectacle financé par l’agglo donc à travers ce financement je me disais que peut-être les communes membres de l’agglo pouvaient en bénéficier. Et je ne me suis pas trompée !

Donc après avoir été invitée à ce premier comité de pilotage, j’ai fait savoir que Prouvy était demandeur pour accueillir le Festival. On s’est donc fixé 2017 pour accueillir le Festival. J’ai mis la personne en charge de la culture, Monsieur Jean-François Moriseau, sur le projet qui a suivi différents comités de pilotage. Un dynamisme s’est mis en place, l’envie d’accueillir et l’envie de venir avec une difficulté qui n’a pas été des moindres : accueillir et mettre à disposition une salle pendant 10-15 jours. La Salle des fêtes n’était pas envisageable car elle sert aussi aux associations et est louée tous les week-ends ! Je me suis rapprochée de la Présidente de l’Institut d’Education Populaire de Prouvy qui occupe salle de l’IEP. Sans cette salle à disposition, ça aurait été compliqué d’accueillir des artistes en résidence donc un grand merci à Madame Bourlet !

Tous les enfants des écoles  ont participé, ont été acteurs de cette pièce, de cette intrigue et nous avons eu que de bons retours ! Les enseignants et enfants étaient ravis ! Tout s’est bien articulé.

Quelle expérience tirez-vous de ce partenariat ?

Denis Bonnetier :

Une très belle expérience mais il faudra également débriefer avec les enfants car on a une présence tout de même plus longue sur le territoire. On vient de défraichir un nouvel espace culturel potentiel donc on observe un vrai potentiel dans cette salle !

Isabelle Choain

Et puis une seconde salle à côté de la Salle des fêtes va être créée. Donc plus de disponibilités s’ajouteront. Ça nous laisse espérer une nouvelle venue d’artistes en résidence ! Je sais que toutes les villes de l’agglo peuvent espérer recevoir le Festival mais sachez que les portes de Prouvy vous sont grandement ouvertes !

Quel est votre ressenti par rapport à notre agenda culturel ?

Denis Bonnetier :

La question de la communication est la plus délicate et épineuse pour nous à l’échelle de notre structure, de notre association car certes nous éditions des programmes, des affiches, on a un site internet mais tous les relais locaux potentiels sont forcément vecteurs pour faire connaître le projet. Nous ne pouvons pas communiquer de manière grandiloquente et le fait d’avoir de nombreux partenaires qui soutiennent, d’avoir des communications croisées avec d’autres festivals permet d’être un grand plus !

Isabelle Choain :

C’est un outil précieux en terme de communication ; on a peu de recul pour constater son réel impact aujourd’hui mais c’est toujours un outil en plus. Communiquer est difficile surtout sur une petite commune ; nous avons certes le tractage à petite échelle mais nous appartenons aussi à une agglo, ça devient plus compliqué. Cet outil était indispensable donc c’est parfait, merci !

Merci d’avoir pris le temps de répondre à cette interview !

Belle saison à vous ! 

 

Vos services

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×