Votre communauté d'agglomération

  • Accueil
  • Fonds Social Européen
  • Fonds Social Européen

    Depuis 2007, Valenciennes Métropole gère une subvention globale du Fonds Social Européen (FSE). L'objectif de ce fonds européen ? Financer des opérations en faveur de l'emploi, de l'insertion, de la formation...

    Créé en 1957 par le traité de Rome, le Fonds social européen est le principal levier financier de l’Union européenne pour la promotion de l’emploi. Il soutient la mise en œuvre de la Stratégie Européenne pour l’Emploi (SEE).

    Mission

    Avec le FEDER (Fonds européen de développement régional) et le Fonds de cohésion, sa mission consiste à réduire les écarts de développement et à renforcer la cohésion économique et sociale entre les pays et régions de l’Union européenne. Pour la période 2007-2013, la contribution du FSE représente plus de 75 milliards d’euros.

    L'objectif principale du FSE est « Compétitivité régionale et emploi ». La mise en œuvre de cet objectif repose sur des orientations stratégiques définies dans un Programme opérationnel national.

    Le FSE soutient les projets des organismes publics ou privés liés au Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi et aux actions d'insertion dans le cadre de la Cohésion Sociale :

    • adapter les travailleurs et les entreprises aux évolutions économiques ;
    • favoriser le retour et le maintien dans l’emploi ;
    • intégrer les personnes défavorisées et lutter contre les discriminations dans l’emploi ;
    • améliorer le système d’éducation et de formation ;
    • promouvoir les partenariats et renforcer la capacité des services publics, des partenaires sociaux et des ONG en matière d’accès au marché du travail.

    A qui s'adresse le FSE ?

    Attention ! le FSE n’accorde pas d’aide directement aux personnes individuelles. Ces fonds européens sont versés aux organismes de formation, collectivités locales ou encore aux associations.
     

    Valenciennes Métropole apporte une assistance technique aux porteurs de projet afin de faciliter le montage, le suivi et la gestion des dossiers.

    Zoom sur les champs d'action du FSE gérés par Valenciennes Métropole...

    Coordination des acteurs de l’emploi

    Dans le cadre du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi (mesure 213)

    Finalités poursuivies

    Pour améliorer le fonctionnement du marché du travail, il convient de favoriser la coordination des acteurs de l’emploi et de la formation, notamment dans le cadre des Maisons de l’emploi. Celles-ci ont été créées par la loi de programmation pour la cohésion sociale de janvier 2005. Pilotées par les collectivités locales, elles fédèrent et mutualisent les moyens de la lutte contre le chômage à l’échelle du bassin de l’emploi dans un souci de proximité des utilisateurs.

    Le FSE intervient au niveau régional, départemental ou local pour soutenir l’action du service public de l’emploi et de ses partenaires et renforcer  leur coordination dans  le cadre d’une action « territorialisée ». Il doit faciliter le rapprochement opérationnel des acteurs qui concourent à l’emploi et à la formation et la mise en cohérence des dispositifs.

    Type d'opérations mis en œuvre :

    Le FSE soutient des actions telles que l’ingénierie des structures de coordination des acteurs de l’emploi et de la formation, en particulier les Maisons de l’emploi. L'objectif de ce type d'action est optimiser la qualité des services rendus.

    Ces prestations portent sur le diagnostic  ou  les plans  d’action  (état  des  lieux,  identification  des  besoins  des  publics, cartographie…), l'animation (organisation de  la concertation entre les différents acteurs de la Maison de l’emploi ou des structures de coordination emploi/formation), formation (professionnalisation des acteurs) et outillage (création d’outils communs tels qu’un site Internet) et les plates-formes territoriales et ou sectorielles d’accompagnement vers l’emploi, à l’initiative, notamment, des acteurs économiques.

    Organismes bénéficiaires possibles :

    Pôle emploi, AFPA, Missions locales, Maisons de l’emploi, Centres d’information des droits des femmes, Plans locaux pour l’insertion et l’emploi, autres partenaires associés : collectivités locales, partenaires privés, plates-formes ad hoc.

    Appui aux politiques des communes et des structures intercommunales

    Dans le cadre du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi (mesure 312).

    Finalités poursuivies

    Les Plans  locaux pour l’insertion et  l’emploi  (PLIE) mobilisent un ensemble de dispositifs en  faveur de l’insertion afin d’organiser des parcours individualisés vers l’emploi.
    Les PLIE ont été construits pour répondre aux besoins et aux opportunités d’un territoire, à partir d’un diagnostic et d’un projet partagés par l’ensemble des acteurs politiques, institutionnels, sociaux et économiques qui sont concernés par l’insertion et l’emploi sur ce territoire.

    La principale fonction des PLIE est d’organiser des parcours d’insertion professionnelle vers l’emploi pour des publics en difficulté (chômeurs de longue durée, allocataires des minima sociaux, jeunes peu ou pas qualifiés, travailleurs handicapés…), avec un accompagnement très renforcé des bénéficiaires. Ils contribuent à la gestion des ressources humaines inemployées d’un territoire et en facilitent le recrutement par  les employeurs.

    Enfin,  ils contribuent au développement du partenariat pour construire des parcours cohérents qui débouchent sur un emploi durable et à la professionnalisation des acteurs.

    Il s’agit, désormais, pour les PLIE, de renforcer leur partenariat avec les différents acteurs de l’emploi et de développer de nouvelles coopérations entre les acteurs économiques et les acteurs de l’insertion.

    Types d’opérations mis en œuvre :

    Pour répondre à ces objectifs, le FSE intervient en cofinancement des actions telles que :

    • l’aide à la définition de projets professionnels,
    • la  gestion  de  parcours  d’insertion  pour  les  publics  les  plus  éloignés  de  l’emploi,  notamment  dans  le  cadre  d’un accompagnement renforcé et individualisé,
    • l’ingénierie et mise en œuvre de projets contribuant notamment à renforcer l’insertion par l’activité économique (chantier d’insertion), la formation…,
    • la conception et suivi du partenariat territorial,
    • l’ingénierie d’actions et d’initiatives locales en réponse aux besoins des employeurs et des bénéficiaires,
    • le développement des liens avec les entreprises et les décideurs économiques pour faciliter l’accès à l’emploi durable.

    Ces actions sont conduites en articulation avec les Maisons de l’emploi lorsqu’elles existent dans le bassin d’emploi.

    Ciblage visé :

    Il s’agit des personnes en grande difficulté d’insertion sociale et professionnelle du territoire des PLIE : chômeurs de longue durée, travailleurs handicapés, allocataires de minima sociaux, jeunes peu ou pas qualifiés, ou toutes autres personnes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

    Concentration recherchée :

    Les PLIE travaillant à une échelle intercommunale, et/ou couvrant un large territoire, et qui développent des liens avec les entreprises et présentent des garanties en terme de bonne gestion.

    Agir en faveur des habitants des zones urbaines sensibles

    Dans le champ de la cohésion sociale (mesure 332).

    Finalités poursuivies

    Dans toutes les régions sont mentionnées les difficultés cumulées d’insertion des habitants des Zones urbaines sensibles y compris lors des périodes d’amélioration de la situation économique et de l’emploi.

    Les populations migrantes ou les jeunes issus de parents immigrés, ont des chances d’accès à l’emploi significativement plus faibles quel que soit leur niveau de qualification.

    La synthèse des diagnostics régionaux souligne également, les concernant, le caractère encore dispersé de l’offre d’insertion et insuffisamment articulé pour déboucher sur l’emploi durable.

    Types d’opérations mis en œuvre

    Pour répondre à ces objectifs, le FSE intervient en cofinancement des actions telles que :

    • des actions en faveur des habitants des Zones urbaines sensibles  : actions de formation et de professionnalisation des adultes relais,
    • des actions spécifiques liées à l’emploi, notamment en articulation avec les Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) qui visent au développement économique, à l’insertion et à l’emploi, dans une logique de remise à niveau des individus et des territoires,
    • des actions spécifiques en faveur des jeunes diplômés,
    • des actions facilitant la création d’emplois d’utilité sociale et collective dans les quartiers en difficulté.

    Types d’organismes bénéficiaires possibles

    Associations, organismes de formation, Pôle emploi, organismes d’insertion par l’activité économique…

    Ciblage visé

    Demandeurs d’emploi et jeunes, notamment issus de parents immigrés.

    Concentration recherchée

    Actions d’accès ou de retour à l’emploi pour les habitants des zones urbaines sensibles

    Promouvoir la bonne gouvernance territoriale

    Dans le cadre de la stratégie territoriale « emploi »  (mesure 421).

    Finalités poursuivies

    Le FSE soutient la mise en place de démarches coordonnées et interactives entre les différents acteurs de l’emploi et de la formation sur un territoire. Il favorise le dialogue social autour d’actions de diagnostic, de conseil, d’accompagnement des processus de négociation touchant la modernisation de l’organisation du travail et des ressources humaines et soutient les actions de formation au bénéfice des acteurs de ce dialogue.

    Ce type d’actions permet d’initier et de conforter des démarches coordonnées et partenariales sur un territoire ou un bassin d’emploi pour lesquelles les partenaires sociaux sont parties prenantes.

    Au plan régional, le FSE contribue à renforcer la mise en place et le bon fonctionnement de structures de concertation et de décision qui favorisent la cohésion des politiques d’intervention. Il soutient également des plans d’actions locaux partagés s’appuyant sur un diagnostic local.

    Au plan national, les projets portés par les acteurs du dialogue social, hors « appui à la mise en œuvre du programme via leur réseau », s’inscrivent dans les priorités du Fonds social européen pour la période 2007-2013 et particulièrement celles qui relèvent de ses priorités transversales.

    Types d’opérations mis en œuvre

    Le FSE cofinance les actions telles que celles qui :

    • facilitent  la structuration des  interventions partenariales, au niveau des  territoires, en  faveur des catégories  les plus défavorisés,
    • améliorent la mise en cohérence des parcours de formation et d’insertion via un partenariat Région-Départements, par exemple,
    • encouragent  les démarches coordonnées entre  les différents acteurs de  l’emploi et de la formation sur un territoire en apportant les moyens d’ingénierie nécessaire,
    • soutiennent les efforts de valorisation des potentialités locales, sources d’emplois nouveaux,
    • développent  le dialogue  social  territorial par des actions de  formation  sur des  sujets comme  le développement des compétences, le recours au droit individuel à la formation, le développement de la validation des acquis de l’expérience,
    • tiennent  compte  de  la  priorité  transversale  entre  les  femmes  et  les  hommes,  notamment  au moyen  de  structures permettant de répondre à une meilleure articulation des temps sociaux.

    Concentration recherchée

    Actions de conseil et de formation portées par les acteurs du dialogue social sur les territoires, notamment sur les thèmes du développement de la formation tout au long de la vie, de la lutte contre les discriminations et de la sensibilisation à la diversité, de l’égalité dans les entreprises ainsi que du traitement des sujets liés au vieillissement actif.

    Types d’organismes bénéficiaires possibles

    Partenaires sociaux, associations, Collectivités territoriales….